SERVICE CLIENT: 06 87 42 45 71.du lundi au vendredi 9h à 18h.

 
 

LES MUTATIONS DE LA PERRUCHE ONDULÉE

Évaluer cet élément
(1 Vote)

LES MUTATIONS DE LA PERRUCHE ONDULÉE

Par Marine SUEUR

 

Nom scientifique : Melopsittacus undulatus
Ordre : Psittaciformes
Famille : Psittacidae
Genre : Melopsittacus
Origine : L'Australie (région arides et semi-arides)
Taille : 18cm
Durée de vie : 8 à 15ans 

 

Sommaire :

Pérruche ondulée de Phénotype sauvage : le vert

Reconnaissable au vert clair du corps, à la tête jaune, aux ondulations noires sur le dos et à une queue bleutée, le vert est le phénotype sauvage de la Perruche Ondulée tout simplement parce que c'est la couleur que l'on retrouve à l'état sauvage. Cependant, il est important de préciser que les perruches vertes que l'on peut voir dans les expositions sont issues d'oiseaux élevés et sélectionnés depuis des générations dans les élevages. Il est d'ailleurs rare de pouvoir certifier avoir des verts "purs" puisqu'un oiseau peut notamment être porteur d'une mutation récessive qui peut rester silencieuse pendant plusieurs générations jusqu'à ce qu'un individu porteur soit accouplé à un partenaire ayant le même gène récessif.

Perruche ondulée phénotype sauvage mâlePerruche ondulée phénotype sauvage femelle

 

La Perruche Ondulée est originaire d'Australie. Les perruches vivent dans les forêts d'eucalyptus ou dans le bush australien, le plus souvent en groupe. En effet, il est possible d'observer d'imposantes nuées de perruches ou d'en voir un grand nombre venir s'abreuver. Elles nichent dans des cavités creusées dans des troncs d'arbre.

 

  • Deux vidéos pour découvrir le mode de vie des perruches en Australie

 

 
 

 

 
 

De nombreuses mutations sont apparues grâce à la sélection dans les élevages et le standard a évolué mais elles ont tout de même gardé l'horloge biologique australienne puisqu'il est possible de les faire reproduire dès l'automne, moment du printemps en Australie.

Le vert fait partie des couleurs de fond. Il permet de travailler beaucoup de mutations pour éviter notamment trop de mélanges de mutations. Par exemple, une perruche verte peut être accouplée à une diluée pour obtenir des porteurs dilué qui pourront ensuite être croisés à des dilués pour obtenir des jeunes mutants. D'autant plus si l'oiseau est porteur de bleu et que le partenaire auquel il est accouplé est bleu ou porteur bleu, il est possible d'obtenir des jeunes à la fois de série verte et de série bleue. Certes, le vert est une couleur classique et retrouvée facilement en volière volières mais il est rare d'être époustouflé par une belle perruche au standard. Pas si simple que cela paraît d'obtenir de belles vertes !

Perruche ondullée et mutation : le bleu

La mutation bleue est facilement reconnaissable puisque comme son nom l’indique l’oiseau présente un corps bleu clair et un masque blanc par disparition des pigments jaunes du phénotype sauvage. Elle n’affecte que la couleur, il n’y a aucune modification de la mélanine des ondulations ni du dessin donc tout comme le phénotype sauvage, l’oiseau présente des ondulations noires sur le dos.

Perruche ondulée couple mutation bleue Perruche ondulée couple mutation bleue mâle

 

C’est une des couleurs de fond avec le vert mais aussi le gris et gris vert qui seront abordés dans une prochaine publication. Cela permet donc de distinguer deux séries : la série verte avec toutes les mutations ayant comme couleur de fond le vert ou le gris vert (vert cinnamon, pallid gris vert, lutino…) et la série bleue avec toutes les mutations dont l’oiseau comme couleur de fond le bleu ou le gris (bleu dilué, pie australien gris, albinos…). 

Le bleu est une mutation récessive c’est-à-dire qu’il faut que les deux parents aient le gène pour obtenir des jeunes bleus. Pour moi, le meilleur accouplement qu’elles que soient les autres mutations des oiseaux reste un vert porteur bleu accouplé à un bleu pour obtenir des jeunes des deux séries. Si l’on ne connaît pas le génotype d’un oiseau vert, il est préférable de l’accoupler à un partenaire de mutation bleue soit pour avoir des jeunes porteurs bleus pour la génération suivante soit si le vert est porteur bleu obtenir des jeunes bleus et des verts porteurs bleus. 

L’accouplement ️ vert porteur bleu x ♀ vert porteur bleu est également envisageable pour obtenir des jeunes des deux séries mais en revanche il ne permet pas de certifier si les jeunes verts obtenus sont porteurs bleus car il est possible d’obtenir des jeunes verts porteurs mais aussi des jeunes verts non porteurs car le père. Les parents ont chacun le facteur vert noté V et le facteur bleu noté B. Le bleu étant récessif, l’oiseau doit présenter deux facteurs B pour être mutant c'est-à-dire être bleu. S'il n'a qu'un facteur B alors il est porteur. Lors de la transmission des gènes, les parents étant tous les deux VB (verts porteurs bleus), il y a donc plusieurs possibilités :

Facteur transmis par la mère

Facteur transmis par le père

️ V + ️ V = VV

️ V + ️ B = VB

️ B + ️ V = VB

️ B + ️ B = BB

 

Soit 25 % de jeunes verts non porteurs, 50 % de verts porteurs bleu et 25 % de bleus

Il est possible de refaire ce schéma avec tous les accouplements entre vert et bleu (mutant ou porteur) pour déterminer les jeunes qui vont être obtenus. En résumé:

 vert porteur bleu x bleue (ou l’inverse)

50 % verts porteur bleu

50 % bleus

Cet accouplement reste à mon avis celui à favoriser pour obtenir des jeunes des deux séries sauf dans certains cas si vous souhaitez n’obtenir que des jeunes de série verte ou que de série bleue. Dans ce dernier cas, il faut accoupler ensemble deux oiseaux de la série bleue. C’est ce que je fais par exemple avec les cinnamon car j’ai une préférence pour le bleu cinnamon.

Perruche ondulée et mutation : le gris

Le gris est un facteur additionnel s’ajoutant soit au vert soit au bleu donc le gris s’exprime dans les deux séries. Dans la série verte, on parle de gris vert alors que dans la série bleue, on parle tout simplement de gris. Le gris et le gris vert sont tous les deux des couleurs de fond.

 Perruche ondulée mutation grisMâle Perruche ondulée mutation gris vert
     Gris                                                                                                                   Gris vert

 

Il ne faut pas confondre les gris avec les facteurs foncés notamment double facteur, parfois il y a des confusions entre le gris vert et le vert olive ou entre le gris et le mauve. Les gris, que ce soit le gris vert ou le gris, ont des taches auriculaires bleues grisâtres et une queue noir mat (alors que les facteurs foncés ont des taches auriculaires bleues violettes et une queue bleue violacée). Les différences sont illustrées avec les photos ci-dessous. 

Perruche ondulée mutation mauvre

A gauche : mauve (taches auriculaires bleues violettes)

A droite : gris (taches auriculaires bleues grisâtres)

 Perruche ondulée mutation mauvre queue

A gauche : mauve (queue bleue violacée)

A droite : gris (queue noir mat)

 

Le gris, comme d’autres mutations dominantes, peut être simple ou double facteur. Il n’est pas possible de faire la différence à l’œil nu entre un gris SF et un gris DF. Le seul moyen de le déterminer est grâce à la transmission aux jeunes que nous allons voir ci-dessous ?

Notons G l’allèle muté du gène gris donc ce qui donne le gris et g l’allèle non muté du gène gris. Un gris SF est donc Gg (puisqu’il est simple facteur un seul allèle est muté) alors qu’un gris DF est GG (puisqu’il est double facteur deux allèles sont mutés).

Facteur transmis par la mère

Facteur transmis par le père 

Considérons que dans les accouplements suivants, les partenaires sont tous les deux de série bleue donc tous les jeunes le sont également. Nous ne nous occupons pas de la transmission du gène bleu qui est récessif mais uniquement de la transmission du gris simple ou double facteur. 

Gris SF (Gg) x Bleue (gg)

g + G = Gg

g + g = gg

g + G = Gg

g + g = gg

Soit 50 % de jeunes gris SF et 50 % de bleus

Gris DF (GG) x Bleue (gg)

g + G = Gg

g + G = Gg

g + G = Gg

g + G = Gg

Soit 100 % de jeunes gris SF

Lorsqu’un gris est double facteur, il est possible de s’en rendre compte si l’on obtient uniquement des gris dans ses jeunes car tous hériterons d’un facteur gris.

Pour obtenir des jeunes gris DF, il faut accoupler ensemble deux gris au moins simple facteur puis tester les jeunes gris avec un partenaire n’ayant aucun facteur gris pour déterminer s’il est simple ou double facteur.

Gris SF (Gg) x Gris SF (Gg)

G + G = GG

G + g = Gg

g + G = Gg

g + g = gg

Soit 50 % de jeunes gris SF, 25 % de gris DF et 25 % de bleus.

L’accouplement de deux gris DF (GG) ne donnerait que des gris DF puisqu’il n’y aurait qu’une possibilité de transmission : l’allèle muté G par la mère mais aussi par le père.

D’autres mutations sont concernées par le simple et le double facteur. Certaines ne présentent pas non plus de différence visuelle comme le violet. D’autres ont, en plus de la différence de par la transmission génétique, une distinction dans le phénotype. Par exemple, le pie australien DF qui présente beaucoup moins de panachures qu’un pie australien SF ou le perlé DF qui ne montre plus aucune perle contrairement au perlé SF mais est un oiseau jaune aux yeux noirs (série verte) ou blanc aux yeux noirs (série bleue) ou encore les facteurs foncés. 

 

Perruche ondulée et mutation : les facteurs foncés

Il existe différentes nuances pour les couleurs de base (vert, bleu, gris et gris vert), ce sont les facteurs foncés. Ces nuances ne sont pas décelables visuellement chez des oiseaux gris ou gris vert et pourtant les gènes peuvent se transmettre à la descendance.

Dans la série verte, on distingue : le vert clair, le vert foncé (1 facteur foncé) et le vert olive (2 facteurs foncés). Sur la photo ci-dessous de gauche à droite : vert clair – vert foncé – vert olive (couleur du corps diluée par la mutation pallid).

Perruche ondulée couple mutation foncés

Dans la série bleue, on différencie : le bleu clair, le cobalt (1 facteur foncé) et le mauve (2 facteurs foncés). Sur la photo ci-dessous de gauche à droite : cobalt – mauve – bleu clair.

Perruche ondulée mutation cobalt clair

Un oiseau ayant un ou deux exemplaires de facteur foncé présentent des taches auriculaires bleues violettes et une queue bleue violacée, ce qui permet notamment de différencier les facteurs foncés en double exemplaire des gris et gris vert. 

Le facteur foncé est noté D pour dark factor en anglais que l’on retrouve d’ailleurs dans la nouvelle dénomination des mutations chez l’ondulée :

Vert clair = vert

Vert foncé = D-vert

Vert olive = DD-vert

Bleu clair = bleu

Cobalt = D-bleu

Mauve = DD-bleu

Facteur transmis par la mère
Facteur transmis par le père

Considérons que dans les accouplements suivants, les partenaires sont tous les deux de série bleue donc tous les jeunes le sont également. Nous ne nous occupons pas de la transmission du gène bleu qui est récessif mais uniquement de la transmission du facteur foncé en simple ou double exemplaire. Le facteur foncé est noté D et l’allèle non muté d.

Cobalt (Dd) x Bleue (dd) ou inversement
d + D = Dd

d + d = dd

d + D = Dd

d + d = dd

Soit 50 % de jeunes cobalt et 50 % de bleus

  Bleu (dd) x Mauve (DD) ou inversement
D + d = Dd

D + d = Dd

D + d = Dd

D + d = Dd

Soit 100 % de jeunes cobalt

Cobalt (Dd) x Cobalt (Dd)
D + D = DD

D + d = Dd

d + D = Dd

d + d = dd

Soit 50 % de jeunes cobalt, 25 % de mauve et 25 % de bleus 

Les facteurs foncés de la série bleue permettent notamment de travailler le violet visuel que nous verrons dans le prochain article. Tout dépend ce que vous souhaitez obtenir comme jeunes mais plusieurs accouplements comme ceux ci-dessus sont possibles pour obtenir les différentes nuances.

Reprenons le cas des gris et gris vert ayant des facteurs foncés non visibles à l’œil mais intervenant dans la transmission des jeunes. Le facteur gris est noté G et l’allèle non muté g.

Gris SF avec 1 facteur foncé (Gg Dd) x ♀ Bleue (gg dd)
g d + G D = Gg Dd

♀ g d + g d = gg dd

g d + G d = Gg dd

g d + ♂ g D = gg Dd

Soit 25 % de jeunes gris SF avec 1 facteur foncé (non décelables visuellement), 25 % de bleus, 25 % de gris SF sans facteur foncé et 25 % de cobalt

L’obtention de jeunes cobalt dans cet accouplement alors que la femelle bleue ne présente aucun facteur foncé permet donc de déduire que le mâle possède un facteur foncé qui n’entraîne aucune nuance sur sa couleur grise. Il n'y a donc pas de réel intérêt à travailler un oiseau ayant un facteur foncé en simple ou double exemplaire avec un partenaire gris ou gris vert.

 

Perruche ondulée et mutation : le violet

Une perruche violet visuel est en réalité un oiseau bleu ayant un facteur violet, soit simple soit double facteur, et un facteur foncé en simple exemplaire.

Perruche ondulée mâle mutation violet

Si l’oiseau a uniquement le facteur violet et pas de facteur foncé, il s’agit d’un bleu violet dont la couleur ressemble à celui d’un cobalt avec cependant quelques reflets violets qui révèlent la présence du facteur violet. Si l’oiseau a facteur violet et un facteur foncé en double exemplaire, c’est un mauve violet qui ressemble énormément à un mauve à l’exception de quelques reflets violets grâce au facteur violet.

Perruche ondulée mutation violet simple facteur

A gauche : mauve violet (couleur du corps plus lumineuse qu’un mauve grâce aux reflets violets)

A droite : bleu violet (quelques discrètes plumes violettes au niveau du cou)

Je pensais que ce mâle était cobalt mais l’accouplement cobalt x mauve violet aurait dû me donner des mauves, or je n’en ai jamais eu donc j’en ai conclu ce mâle est en réalité bleu violet.

Plusieurs accouplements permettent d’obtenir des violets. Nous allons en voir quelques-uns ci-dessous. Les deux partenaires sont de série bleue donc les jeunes sont tous de série bleue également. Le facteur violet est noté V (v pour l’allèle non muté) et le facteur foncé D (d pour l’allèle non muté). Un violet SF correspond donc à Vv et un violet DF à VV, un cobalt à Dd et un mauve à DD.

Facteur transmis par la mère
 Facteur transmis par le père

Violet SF (Vv Dd) x Bleue (vv dd) ou inversement

v d + V D = Vv Dd

v d + v d = vv dd

v d + V d = Vv dd

v d + v D = vv Dd

 

Soit 25 % de violets SF (Vv Dd), 25 % de cobalts (vv Dd), 25 % de bleus violets SF (Vv dd) et 25 % de bleus (vv dd).

 

Violet SF (Vv Dd) x Cobalt (vv Dd) ou inversement

v d + V D = Vv Dd (violet)

v d + V d = Vv dd (bleu violet)

v d + v D = vv Dd (cobalt)

v d + v d = vv dd (bleu)

v D + V D = vV DD (mauve violet)

v D + V d = Vv Dd (violet)

v D + v D = vv DD (mauve)

v D + v d = vv Dd (cobalt)

 

Soit 25 % de violets SF, 25 % de cobalt, 12,5 % de bleus violets SF, 12,5 % de mauves violets SF, 12,5 % de mauves et 12,5 % de bleus.

 

Violet SF (Vv Dd) x Violette (Vv Dd) ou inversement

V D + V D = VV DD (mauve violet DF)

V D + V d = VV Dd (violet DF)

V D + v D = Vv DD (mauve violet SF)

V D + v d = Vv Dd (violet SF)

v d + V D = Vv Dd (violet SF)

v d + V d = Vv dd (bleu violet SF)

v d + v D = vv Dd (cobalt)

v d + v d = vv dd (bleu)

V d + V D = VV Dd (violet DF)

V d + V d = VV dd (bleu violet DF)

V d + v D = Vv Dd (violet SF)

V d + v d = Vv dd (bleu violet SF)

v D + V D = Vv DD (mauve violet SF)

v D + V d = Vv Dd (violet SF)

v D + v D = vv DD (mauve)

v D + v d = vv Dd (cobalt)

 

Soit 25 % de violets SF, 12,5 % de violets DF, 12,5 % de bleus violets SF, 12,5 % de mauves violets SF, 12,5 % de cobalts, 6,25 % de mauves violets DF, 6,25 % de mauves, 6,25 % de bleus et 6,25 % de bleus violets DF.

Cet accouplement offre une grande possibilité de combinaisons donc ce n’est pas forcément le meilleur choix si l’on ne veut pas obtenir toutes ces mutations. L'avantage est d'obtenir des mauves violets DF ou des bleus violets DF qui permettraient par la suite de faire des accouplements 100 % violets. Cependant, un violet SF n'est pas différenciable visuellement d'un violet DF donc il ne sera possible de le déterminer qu'avec les jeunes obtenus puisqu'un violet DF donne 100 % de jeunes ayant un facteur violet.

Violet SF (Vv Dd) x Mauve (vv DD) ou inversement

v D + V D = Vv DD (mauve violet SF)

v D + V d = Vv Dd (violet SF)

v D + v D = vv DD (mauve)

v D + v d = vv Dd (cobalt)

 

Soit 25 % de violets SF, 25 % de cobalts, 25 % de mauves et 25 % de mauves violets SF.

 

Avec les accouplements que nous avons vu ci-dessus, il n’est pas possible d’obtenir un pourcentage majoritaire de violets. Il existe encore plusieurs accouplements qui n’ont pas été détaillés, par exemple avec un partenaire bleu violet ou mauve violet. Il est possible de refaire ce schéma de transmission avec d’autres accouplements, le principal étant de comprendre la logique : un violet SF transmettra le facteur violet SF à 50 % de ses jeunes, deux violets SF transmettront le facteur violet à 75 % des jeunes (50 % en SF et 25 % en DF), un violet DF transmettra le facteur violet SF à 100 % de ses jeunes et deux violets DF transmettront le facteur violet DF à 100 % des jeunes. Reste à ajouter les facteurs foncés puisqu’il faut rappeler qu’un violet visuel est un oiseau possédant un facteur violet (soit SF soit DF) mais aussi un facteur foncé en simple facteur.

L’avantage d’accoupler 2 violets SF ensemble est d’obtenir des jeunes violets DF qui transmettront toujours un facteur violet à leurs jeunes donc une possibilité pour obtenir encore plus de violets dans les jeunes. L’accouplement de 2 violets DF permet d’obtenir 100 % de violets.

Il existe plusieurs accouplements qui permettent de n’obtenir que des jeunes violets mais encore faut-il avoir les reproducteurs. Puisqu’un violet visuel est un cobalt ayant un facteur violet, la seule possibilité pour obtenir 100 % de violets visuels est d’avoir un partenaire qui a le facteur foncé en double exemplaire pour qu’il en transmette un à chacun de ses jeunes sans que l’autre partenaire ait de facteur foncé pour ne pas obtenir de mauve (facteur foncé en double exemplaire). Concernant la transmission du facteur violet, il faut au moins qu’un des deux partenaires ait le facteur violet en double exemplaire pour obtenir 100 % de jaunes ayant le facteur foncé. L’autre partenaire peut ne pas avoir de facteur violet ou avoir un facteur violet SF ou DF, cela influencera le pourcentage de violets SF et DF obtenus dans les jeunes.

  • Accouplements pour obtenir 100 % de jeunes violets :

Bleu x Mauve violet DF ou inversement (100 % violets SF)

Bleu violet DF x Mauve ou inversement (100 % violets SF)

Bleu violet DF x Mauve violet SF ou inversement (50 % violets SF et 50 % violets DF)

Bleu violet SF x Mauve violet DF ou inversement (50 % violets SF et 50 % violets DF)

Bleu violet DF x Mauve violet DF ou inversement (100 % violets DF)

 

Il faut donc d’abord essayer d’obtenir des oiseaux ayant ce phénotype avec les accouplements vus précédemment pour ensuite pour faire ces accouplements donnant 100 % de violets.

Le facteur violet peut s’exprimer dans la série verte. Un vert avec un facteur violet est appelé vert violet et ressemble à un vert foncé avec quelques plumes violettes notamment au niveau du croupion qui sont en revanche complètement absentes chez un vert foncé. Un vert foncé avec un facteur violet ressemble à un vert olive toujours avec quelques plumes violettes sur le croupion. Visuellement, le facteur violet chez un oiseau de série vert est loin d’être aussi impressionnant que le violet visuel puisqu’il passe plutôt inaperçu. Cependant, le vert violet devrait être plus souvent utilisé, même si un accouplement avec un vert violet porteur bleu réduit le nombre de violets obtenus dans les jeunes, pour améliorer l’intensité du violet, le rendre plus lumineux encore.

Même s’il existe quelques petites différences entre vert violet et vert foncé, le vert violet n’est pas forcément facile à déceler alors le mieux est de faire un accouplement pour obtenir ses propres jeunes verts violets. L’accouplement d’un oiseau vert clair avec un partenaire violet donne uniquement des jeunes de série verte mais tous porteurs bleus (sauf si le vert est porteur bleu, dans ce cas il y aura des jeunes des deux séries) : des verts, des verts violets, des verts foncés et des verts foncés violets. Le problème de cet accouplement est qu’il permet à la fois d’obtenir des verts violets et des verts foncés qui seront parfois difficiles à distinguer. Le mieux serait alors d’accoupler un vert avec un bleu violet pour n’obtenir que des jeunes verts et verts violets qui seraient plus faciles à différencier, à condition bien sûr d’avoir un oiseau bleu violet et pas un cobalt. Une fois, le vert violet porteur bleu obtenu en première génération, il est possible de faire les accouplements que nous avons vu plus haut, la seule différence étant qu’il n’y aura pas uniquement des oiseaux de série bleue mais des deux séries.

Lu 642 fois Dernière modification le samedi, 09 mai 2020 14:42
Plus dans cette catégorie : « LE TOUI CELESTE  LA PERRUCHE ONDULÉE »

Laissez un commentaire