ASTRILD ONDULE OU SAINTE HELENE

Évaluer cet élément
(11 Votes)

L’Astrild ondulé ou Astrild de Sainte Hélène

Texte et photos Anthonny lardet

Ordre : Passeriformes
Famille : Estrildidés
Sous-famille : Estrildinés
Genre : Estrilda
Espèce : Estrilda astrild
Nom : Astrild ondulé ou Astrild de Sainte-Héléne 

 

Dimorphisme sexuel de l'astrild ondulée

Taille de 8 à 10 cm pour les deux sexes.Le mâle a le dessous de la queue et du croupion de couleur noire, chez la femelle celui-ci est de couleur gris-marron. 

 

Différences de couleurs du ventre : femelle à gauche, mâle à droite

 

Adultes

Le dessus est gris-brun finement strié de bandes sombres, plus sombres sur les rémiges. La queue est gris sombre et assez longue.

Le dessus de la tête est plus gris que le corps, une large bande oculaire rouge vif s'étend en s'amenuisant de la base du bec à la nuque ; la gorge et les parties latérales du cou sont blanches.

Le bec est rouge.

Le dessous est plus clair, brun-beige finement strié de sombre avec une tache allongée rose à rouge au milieu de l'abdomen.

Les pattes sont brun sombre à noires.

Immatures

Le dessus est plus brun avec des stries absentes ou faiblement marquées, de même pour les stries du dessous.
Le bec est noir avec un bourrelet blanc aux commissures chez le juvénile. Les pattes sont noires.

 

Répartition géographique et habitat de l'astrild sainte hélène

 

L'Astrild ondulé appartient à un genre presque endémique à l'Afrique. Il est typiquement savanicoles et principalement granivores, vivant depuis les savanes steppiques subdésertiques jusqu'aux grandes clairières de l'Afrique forestière. L'Astrild ondulé est l'une des espèces les plus répandues, à l'exception des pays sahéliens et de quelques États de l'Afrique occidentale où il est remplacé par une espèce proche, l'Astrild cendré (Estrilda troglodytes).

On en compte treize sous-espèces : Estrilda astrild tenebridorsa, Estrilda astrild damarensis, Estrilda astrild jagoensis, Estrilda astrild angolensis, Estrilda astrild ngamiensis, Estrilda astrild schoutedeni, Estrilda astrild cavendishi, Estrilda astrild minor, Estrilda astrild massaica, Estrilda astrild occidentalis, Estrilda astrild rubriventris, Estrilda astrild kempi, Estrilda astrild peasii. 

Généralités sur l'astrild sainte Hélène

 

Très grégaire, il se déplace souvent en troupes nombreuses, et se regroupe pour la nuit dans des dortoirs communs. On l'observe en bandes mono-spécifiques ou en groupes mixtes avec le Capucin nonnette, parfois avec le Tisserin à tête rousse. 

Régime alimentaire de l'astrild ondulée

 

Dans la nature, l'Astrild ondulé se nourrit essentiellement de petites graines, qu'il récupère surtout au sol ou dans les épis de graminées. Il capture aussi des termites et  insectes volants.

 

 

Reproduction et nidification de l'astrild sainte helène

 

Il se reproduit pendant la saison des pluies, lorsque les insectes sont assez nombreux pour nourrir toute la couvée. Le nichoir est une structure élaborée, avec un « dortoir » au-dessus du nid proprement dit, qui est recouvert. Il est souvent parasité par la Veuve dominicaine. A l'inverse de certains coucous, comme le Coucou gris, les poussins de la veuve ne détruisent pas les occupants légitimes du nid, et on voit souvent les astrilds élever des couvées mixtes.

Mon expérience d'élevage de l'astrild ondulée

 

Mon expérience d’élevage avec l’Astrild ondulé a débuté en mars 2010 avec l’acquisition de deux couples dont un issu d’élevage et le second non-bagué issu vraisemblablement d’une importation récente. A leur arrivée, je les ai placés en cage ( facade de cage de 80 x 50 x 40 cm avec beaucoup de végétation (thuya et bambou). Niveau alimentation, je leur ai proposé un mélange pour exotiques enrichi avec un mélange de graine sauvages comme pour mes autres estrildidés et une pâtée d’élevage. Une fois habitués à leur nouvel environnement, je leur ai donné de la fibre de coco. Des nids ont rapidement été construits dans les branchages que je leur avais installés à leur arrivée. Cependant les couples ne se sont pas décider à nicher. Vers fin mai, avec le retour de condition météorologiques favorables et disposant d’une volière extérieure plantée de dimension 2 x 2 x 1 m, je me suis décidé à sortir plusieurs couples d’oiseaux. Mon raisonnement a été le suivant : je voulais faire une volière composée d’oiseaux fréquentant le même continent, en l’occurrence des petits granivores africains, et disposant d’une volière de 4 m3,  j’ai décidé de mettre un couple pour 1 m3. J’ai donc sorti les deux couples d’Astrilds ondulés accompagnés par un couple de Becs d’argent et un couple de grandes nonnes (Capucin pie) en espérant que la cohabitation soit bonne.

Aperçu de la volière communautaire 

 

Au niveau de l’alimentation un apport quotidien de Pinkies et buffalos décongelés a été apporté ainsi que du nutribird. Tout cela déposé dans une coupelle à même le sol car les petits exotiques africains aiment chercher leur alimentation au sol et dans laquelle j’ajoutais pâtée d’élevage et pâtée pour insectivores, mais aussi une mangeaoire en inox servant d'abreuvoir d'appoint . De la fibre de coco a été distribuée et des nids ont poussé un peut partout dans le lierre. A ce moment-là, ma décision a été de contrôler les nids quotidiennement pour que les oiseaux acceptent ces visites bien que toujours au moment du nourrissage et à horaire fixe. Un premier œuf a rapidement été découvert et la première ponte comptait quatre œufs. Un second nid se remplit aussi quelques jours plus tard. Par contre, difficile de dire à partir de quel moment a commencé l’incubation car dès lors qu’ils se sentent dérangés les oiseaux quittent le nid.

Après éclosion les contrôles quotidiens ont été interrompus pour ne pas déranger lors des premiers jours de nourrissage. Les rations de pinkies ont aussi été augmentées et un pot à drosophiles ajouté dans la volière car les jeunes astrild on un besoin de protéines durant leur première semaine de vie. A partir de 8/9 jours les jeunes sont baguables en diamètre 2,2 mm et leur sortie est rapide.

 

Oisillons de dix jours

 

Elle intervient entre 15 et 17 jours. Le sevrage est effectué par le mâle et dure de deux à trois semaines. Pour ma première année avec cet oiseau j’ai obtenu huit jeunes pour un ratio de cinq mâles pour trois femelles.

 

Juvénile à la sortie du nid


Conclusion

 

L’Astrild ondulé est un oiseau dont l’élevage ne pose guère de souci en volière mais qui est bien moins aisé en cage d’élevage. A partir du moment où on lui offre des conditions adéquates, c'est-à-dire du calme et un régime alimentaire approprié, il nourrit et élève ses jeunes sans souci. Cependant il ne faut pas s’attendre à avoir des couvées spectaculaires venant de cet oiseau car elles sont le plus souvent limitées à deux ou trois jeunes mais son comportement vif et curieux égaiera facilement une volière plantée dans laquelle il sera à son aise.

 

 


 

 

Expérience d'élevage:

par Dominique Esteves

 

Ce petit passereau ma donner du fil à retordre dès que j'en ai acquis, j'ai acheté une 20aine de pièce sans savoir comment les sexer. Après mainte observation, je vis les mâles chanter et j'ai définis que les autres étaient des femelles. Grosse erreur de ma part, car il y avait des mâles soumis qui ne chantaient pas. J'ai perdu facilement une demi-saison. Par la suite, j'ai su que le sexage se faisait sous le ventre et la queue des oiseaux. Le mâle a cette partie noire tandis que la femelle est brune.

A partir de là, je mis deux couples en batterie de 80*40*40cm et j'ai apporté le reste à mon ami qui avait plus de place de libre à cette époque. Je leur ai proposé des nids boîtes et de la verdure. Rien ne sais passer pendant deux mois, par contre du côté de mon ami, il avait des jeunes en batterie de 40*40*40cm. Je n'en croyais pas mes yeux ! J'ai décidé de les déplacer de batteries, j'ai inverti les couples de place et comme par miracle une semaine plus tard j'avais les commencements des nids naturels. Je n'ai jamais vu mes oiseaux couvé, au moindre bruit suspect, ils quittaient le nid. Je savais juste qu'ils avaient des œufs et qu'ils commençaient la couvaison entre le deuxième et le troisième œuf pondu. La moyenne d'œufs que j'ai eu avec cette espèce est très faible, 2-3 œufs et un maximum de quatre. Ces petits volatiles font des nids factices, je ne sais s'ils les utilisent comme dortoirs ou si c'est un trompe l'œil.

Le nombre moyen de jeunes par nichée est de deux. Ils n'aiment pas les visites du nid, c'est pour cela que j'en fais très peu. La première visite est pour savoir s'il y a des œufs. La deuxième, je la fais pour voir si l'éclosion à bien eu lieu et la troisième pour bagués les jeunes à environ huit jours en 2,2mm. Ensuite je ne visite plus le nid. Vers le 18ème jour, les petits commencent à sortir du nid. Leur élevage nécessite un minimum de pinkis, buffalos, millets en grappes rouge et millet mi- mure sans compter une bonne pâtée et un mélange pour africains avec des graminées. Leur élevage reste plus abordable en volière extérieur, la nourriture dans la mangeoire n'a besoin d'être aussi riche vu qu'ils ont accès au graminées sauvage (herbes) et aux insectes de l'extérieur (petits moucherons, etc...). On peut les élever en volière communautaire avec d'autre espèce ou en colonie.

                                               

Informations:


C'est un oiseau très robuste, bien acclimaté il peut vivre à l'extérieur toute l'année et va même se baigné dans l'eau glacé l'hiver et prendre des douches de pluie, s'ils possèdent un habrit hors gel. En volière commune, ils restent en groupe et vont même niché en colonie.

3 Commentaires

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Nekton vitamines

Nekton

Nid oiseau exotique

nid moineau du Japon

Rédacteurs

  • Articles récents

  • Articles récents

  • Paul Bancroft est un passionné d'oiseaux exotiques résident en Angleterre. Fort de son expérience des oiseaux exotiques il élabore des mélanges de graines de haute qualité afin de répondre au mieux aux besoins alimentaires des oiseaux exotiques. Il a fondé en 2016 la boutique en ligne Planet Aviary. Depuis 2018 la boutique l'Oisillon est est partenaire et distrubteur exclusif des mélanges de graines de Planet Aviary en France et dans le sud de l'Europe.

    Articles récents

  • Articles récents

  • Articles récents

  • Articles récents

  • Eléveur passionné spécialisé dans l'élevage des perruches et perroquets. Ancien secrétaire général de l'A.O.D.O ( Association de l'Oiseau Doré Ouardigha) et vice-président de la même association jusqu'à nos jours. Membre de la fédération française ornithologique depuis 2000. Fondateur et administrateur du premier site francophone sur les calopsittes et autres psittacidés http://calopsitte.forumactif.com/http://calopsitte.forumactif.com/. Il fut l'un des premiers éleveurs au Maroc à avoir réussi l'élevage des perroquets (gris du Gabon, Ara Chloroptère, ara macao et amazone à front bleu) et le premier à avoir introduit et travaillé plusieurs mutations rares en calopsittes, en perruches à croupion rouge et en ommnicolores.

    Articles récents

  • KAMEL LATRECHE (43 ans né le 25 mars 1974 à Marseille). Je réside dans le Var. Je suis éleveur capacitaire,
    affilié à la fédération CDE, au club AOM (Amicale Ornithologique Méditerranéenne ), à l’UOF, au Club ICC France
    (informations carduelinés cardinalidés).
    Palmares : médaille de bronze au championnat du monde à Almeria 2017, champion du monde médaille d'or
    à Cesena (femelle verdier d'oustalet en mutation agate), champion de France en chardonneret isabel-pastel.

    Articles récents