Panier0
Total:0,00 €
Votre panier est vide!


Le bengali de Bombay

Évaluer cet élément
(4 Votes)
Écrit par dimanche, 01 mai 2016 15:19;

Le Bengali de Bombay

 Nom scientifique : Amandava amandava

Ordre : Passériformes
Famille : Estrildidés
Origine : Asie
Durée de vie : 5-8 ans 

 Répartition du bengali de Bombay

Ces oiseaux se trouvent pratiquement dans toute l'Asie et dans quelques pays d'Europe comme le Portugal et L'Espagne.

Sexage du bombay

En plumage nuptial, le mâle est pratiquement tout rouge avec des points blanc sur les ailes. Hors période nuptial, il arbore le plumage d'éclipse qui est pratiquement comme la femelle mais avec des points blanc sur les flancs beaucoup plus important et quelques liserés rouge. La femelle est pratiquement toute brune avec le bec rouge et très peu ou pratiquement pas de points blancs.

Couple Bengali de Bombay

Reproduction du bengali

Ces petits oiseaux font leur nid entre 1m. et 1.5m du sol. .
La ponte est de 4 à 6 œufs.
L'incubation dure de 12 à 14 jours.
Le baguage s'effectue entre le 6ème et 8ème jour en 2 mm.
L'envol des jeunes s'effectue de 19 à 21 jours.

 

Bombay mâle avec plume dans le bec

Alimentation du bombay

Granivores, herbivores et ils consomment des insectes pour le nourrissage des petits.
Pâtées aux œufs d'élevage, fruits et légumes.

Informations

Le Bengali de Bombay est un oiseau assez banal dont l'élevage et simple. C'est un oiseau très robuste, bien acclimaté il peut vivre à l'extérieur toute l'année et va même se baigné dans l'eau glacé l'hiver et prendre des douches de pluie. En volière commune, ils restent en groupe et vont même niché en colonie. Ces oiseaux sont de très bon parents, ils chantent avec entrain très tôt le matin et quand le soleil se couche.

Mutations

Aucune mais j'ai déjà vu des sujet beaucoup plus noir et le rouge tirant vers l'orange qui est du au mélanisme.

Expérience d'élevage


J'ai acquis une 10aine de jeunes non sexé qui se sont avéré être 3 couples et le reste était toutes des femelles. Après avoir effectué quelques échanges avec des amis, nous avons commencé à les préparer pour la reproduction. Le mâle n'a pas besoin d'être en plumage nuptial pour reproduire. Nous avons mis un couple en volière, 2 couples en cage de 40*50*50, 2 couples en batterie de 80*50*50 avec un bouquet de thuya dans les batteries et quelques nid pour exotiques à disposition. Après quelques semaines, le 1er nid fut construit dans un bouquet de thuya, d'ailleurs avec cette espèce nous n'avons jamais eu de couple qui a choisi un nichoir boîte. A mon plus grand étonnement ce 1er nid fut construit dans une petite batterie. J'ai pu apercevoir qu'une seule fois la parade du mâle envers la femelle et c'est un vrai spectacle. En tenant une brindille de coco le mâle a levé d'abord l'aile gauche en montrant son flanc et ensuite l'autre côté tous cela plusieurs fois jusqu'à ce qu'il m'a aperçu.

C'est la seule fois que j'ai pu voir ce spectacle ! Quelques jours plus tard, le 1er œuf fût pondu et après son 3ème œuf la femelle a commencé à couver. Pour l'alimentation en période d'élevage, un mélange de graine classique pour exotique mélangé à des graminées à fait l'affaire et pour la pâtée, un mélange de pâtée Orlux pour exotique mélangé à de la pâtée Bevo universelle à tous cela j'ai enrichie de graine de santés avec pinkis, buffalos, levure de bière et bien sur des graines germées. Dès la naissance, je donne deux fois par jour de cette pâtée à la cadence d'une cuillère à soupe rase. J'ai inspecté tous les jours le nid et j'ai jamais eu d'abondons des parents. Entre le cinquième jour et le septième on entendait les petits quémandé la nourriture aux parents, on aurait dit des petits grillons qui appelaient leur partenaires. Au septième jour, j'ai bagué les premiers jeunes en 2,2mm n'ayant pas de 2mm et le reste au neuvième jour. Ils étaient au total de sept jeunes. L'envole se fit au vingtième jour pour les plus vieux. Le sevrage ne m'a posé aucune difficulté, ce sont des oiseaux très robustes et très productifs, avec 5 couples nous avons eu une soixantaine de jeunes en une saison. Je ne me suis jamais vraiment occupé d'eux, je les ai juste laissé faire que ce soit en batteries ou en volières dès qu'ils ont les conditions ils élèvent parfaitement leurs jeunes et la seule difficulté à mes yeux est la préparation ou la mise en condition des oiseaux pour la fécondité des œufs. Chez moi les couples élevaient entre trois et sept jeunes par couvée et une moyenne de trois à quatre couvées selon les individus par an.

 

groupe de bombay à l'abreuvoir au sol

 

C'est une espèce d'éstrildidé que je recommande aux débutant chez les africains car ils n'ont pas besoin de très gros soins mais par contre qu'on s'en occupe le moins souvent et comme je l'ai déjà dit plus haut la seule difficulté est la mise en condition pour la reproduction et le mal de ponte chez les jeune femelles. C'est une espèce que nous avons arrêté malgré la beauté de l'oiseau, surtout du mâle quand il est en plumage nuptial, on a laissé la place à des oiseaux plus intéressant du point de vu de l'élevage. Ce qui m'intéresse vraiment chez les oiseaux, c'est la difficulté d'avoir des jeunes et de les tenir en vie.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Frais de livraison minis !

Nekton vitamines

Nekton

Nid oiseau exotique

nid moineau du Japon

Connexion