PETIT CHANTEUR DE CUBA

Évaluer cet élément
(2 Votes)

Le Petit Chanteur de Cuba ou Sporophile petit-chanteur

Par Dominique Esteves 

Nom scientifique : Triaris Canora
Ordre : Passériformes
Famille : Embérézidés
Genre : Tiaris
Durée de vie : huit ans
Aire de répartition : principalement à Cuba mais aussi en Floride. 

 

Couple de chanteur de cuba

 

Sexage du petit chanteur de cuba

ils sont verts olive mais la femelle est plus terne. Le mâle possède un masque noir bordé de jaune et son  poitrail est noir également. La femelle ne possède pas de noir, son masque est marron et sa poitrine grise.

Couple chanteur de Cuba

 

 Alimentation du Petit Chanteur de Cuba

Le petit chanteur de Cuba a un régime granivore. Il consomme des graines pour oiseaux exotiques. Europiafs vous recommande à cet égard les produits suivants. 

Expérience d’élevage du Petit Chanteur de Cuba

J’ai acquis mon premier couple il y a maintenant trois ans à une expo-bourse à Lausanne en Suisse. Cette espèce m’était alors totalement inconnue. Dès leur arrivée à la maison, je les ai transféré  dans une cage pour une quarantaine de trois semaines. J’avais un peu peur car l’éleveur d’origine m’avait recommandé de ne pas les mettre en cage car le mâle devenait très agressif et comme j’aime bien faire mes propres expériences, j’en ai pris le risque… Tout se passa bien, mais à partir du dix-huitième jour, le mâle commença effectivement à agresser la femelle. Comme je  n’avais aucune volière de libre, je me suis un peu affolé et j’ai libéré ma volière intérieure de ses quelques couples pour les remplacer par le couple de Cuba. Une fois dans la volière, je voyais toujours le mâle pourchasser la femelle donc je me suis posé des questions. Le lendemain je leur mis à disposition de la fibre de coco, plusieurs nids et de la pâtée mélangée à des graminées dans la mangeoire, graines germées, du nutribird, des abreuvoirs en plastique et insectes décongelés. Deux jours après, un beau nid boule avec un tunnel qui partait vers le bas était construit ! J’ai été impressionné de la rapidité de la construction et ensuite plus rien pendant deux semaines… Les oiseaux vivaient tranquillement sans s’occuper de leur nid, ils n’y retournaient même plus…

Pendant ces deux semaines, je me suis procuré deux autres couples, un que j’ai lâché en volière extérieure et l’autre que j’ai mis en batterie de 80 cm de longueur, 50 cm de largeur et 50 cm de hauteur. Celui de la volière extérieure me fit quelques misères, le mâle me tua un mâle Ruficauda et s’acharna sur les autres mâles de la volière ! Je décidai donc de l’enlever de la volière pour l’échanger avec l’autre couple qui était en batterie et tout se passa bien.

Revenons à notre premier couple. Un peu déçu de voir qu’il ne voulait plus rien savoir, je remis quelques branches de thuya en plus et de la fibre de coco au cas où il n’aimerait plus l’emplacement du nid construit. Quel fut mon étonnement de les voir une heure après construire un deuxième nid juste à côté du premier ! J’avais donc perdu deux semaines à cause du manque de fibre de coco…

Nid chanteur de cuba

Cinq jours plus tard, un premier œuf blanc tacheté fut pondu dans le premier nid suivi par deux autres. Un petit naquit après quinze jours de couvaison. A partir de là, je n’ai plus touché au nid jusqu’au dixième jour.Et quel fut mon étonnement quand je voulus voir combien il y avait de petits : plus rien dans le nid ! Mais ce qui était bizarre, c’est que j’entendais toujours les cris d’un ou de plusieurs petits ! Je décidai de regarder dans le deuxième nid et là je vis trois petits avec les commissures du bec toutes blanches… Avec tout ça, j’oubliai de les baguer mais je ne voulais plus les déranger. Le premier envol fut au dix-neuvième jour de vie pour le premier né, les deux autres sortirent deux jours plus tard.

 

Chanteurs de Cuba avec jeunes

Une fois les trois sortis, je les ai attrapés et bagués en 2,5mm et trois semaines plus tard, la femelle avait pondu à nouveau et cette fois j’ai eu deux petits.

Chanteur de cuba  sorti du nid

Quant aux deux autres couples, le couple mis en batterie se reproduisit deux mois plus tard. Mais je pense que ces oiseaux ne sont pas faits pour les batteries, car dès que la femelle sortait du nid le mâle la pourchassait pour qu’elle y retourne et une fois les petits sortis du nid, il les attaquait.

Le troisième couple en volière extérieure ne me fit des petits que l’année d’après. Par contre sur tous les couples que j’ai possédé, un seul me fit deux nids et changeait les petits de nid.Pour ce qui est de la nourriture, je leur distribue un mélange de graines pour exotiques dans une mangeoire ovale et des graines de santé toute l’année.

Hors période de reproduction, ils ont une fois par semaine de la pâtée mélangée à des graines germées et des insectes.

Pour la préparation à la reproduction et jusqu’à ce que la femelle ponde, je leur donne une cuillère à café de cette pâtée mélangée tous les jours. Dès la naissance des petits, j’augmente la dose de pâtée à une cuillère à soupe bien pleine et si nécessaire je redistribue des pinkies et des buffalos en début d’après-midi.

  

Conclusion

Les petits chanteurs de Cuba sont réputés agressifs mais cela dépend des individus. Ils deviennent parfois plus agressifs avec l’âge. J’en ai eu de très agressifs et d’autres très cools qui supportaient d’autres couples dans un même box. D’ailleurs un jeune mâle qui était dans une volière intérieure avec d’autres mâles m’a scalpé un Astrild de Dybowski réputé lui-même pour son agressivité…

C’est une espèce qui s’occupe bien de sa progéniture. Moi qui élève principalement en batteries, je préfère la volière pour les petits chanteurs de Cuba. Mais si vous êtes attirés par cette espèce, ne suivez pas les recommandations à la lettre car chaque oiseau est différent et les méthodes d’élevage d’un éleveur ne marchent pas forcément chez un autre.

C’est un oiseau très agréable à voir et à élever. Au jour d’aujourd’hui nous ne possédons plus cette espèce dans notre élevage.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Nekton vitamines

Nekton

Nid oiseau exotique

nid moineau du Japon

Rédacteurs

  • Articles récents

  • Articles récents

  • Paul Bancroft est un passionné d'oiseaux exotiques résident en Angleterre. Fort de son expérience des oiseaux exotiques il élabore des mélanges de graines de haute qualité afin de répondre au mieux aux besoins alimentaires des oiseaux exotiques. Il a fondé en 2016 la boutique en ligne Planet Aviary. Depuis 2018 la boutique l'Oisillon est est partenaire et distrubteur exclusif des mélanges de graines de Planet Aviary en France et dans le sud de l'Europe.

    Articles récents

  • Articles récents

  • Articles récents

  • Articles récents

  • Eléveur passionné spécialisé dans l'élevage des perruches et perroquets. Ancien secrétaire général de l'A.O.D.O ( Association de l'Oiseau Doré Ouardigha) et vice-président de la même association jusqu'à nos jours. Membre de la fédération française ornithologique depuis 2000. Fondateur et administrateur du premier site francophone sur les calopsittes et autres psittacidés http://calopsitte.forumactif.com/http://calopsitte.forumactif.com/. Il fut l'un des premiers éleveurs au Maroc à avoir réussi l'élevage des perroquets (gris du Gabon, Ara Chloroptère, ara macao et amazone à front bleu) et le premier à avoir introduit et travaillé plusieurs mutations rares en calopsittes, en perruches à croupion rouge et en ommnicolores.

    Articles récents

  • KAMEL LATRECHE (43 ans né le 25 mars 1974 à Marseille). Je réside dans le Var. Je suis éleveur capacitaire,
    affilié à la fédération CDE, au club AOM (Amicale Ornithologique Méditerranéenne ), à l’UOF, au Club ICC France
    (informations carduelinés cardinalidés).
    Palmares : médaille de bronze au championnat du monde à Almeria 2017, champion du monde médaille d'or
    à Cesena (femelle verdier d'oustalet en mutation agate), champion de France en chardonneret isabel-pastel.

    Articles récents