Nourrir Les Oiseaux De La Nature

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Nourrir Les Oiseaux De La Nature

Auteur : Patrice (Lyon) 

 

 

 Aidez-nous à réussir (Lettre d'une mésange charbonnière)

Mener à bien une nichée, ce n’est pas si facile quand on est des mésanges. D’abord, il faut que Monsieur trouve un endroit adéquat. Ensuite, se percher et zinzinuler pour attirer l’attention d’une femelle.

Elle viendra voir si le lieu lui plaît. Dans ce cas, nichoir en bois brut, sécurisé par une plaque homologuée pour mésange de 28 mm, bien orienté dans un endroit sûr, Madame apprécie. Ce nichoir sert d’ailleurs tous les ans ...

Mésange Nichoir

Ensuite pondre, couver, ravitailler le conjoint, ça va. Mais là où ça devient dur-dur, c’est après l’éclosion, quand il faut nourrir les petits. Ils ne mangent pas n’importe quoi : des chenilles ! Il faut les trouver et ce n’était pas facile cette année 2013, avec le froid qui retardait leur sortie. Alors il fallait aller loin et chercher longtemps, on était épuisés.


Heureusement, notre territoire est partagé par deux humains qui ont compris notre problème. Ils ont vu sur Internet qu’ils pouvaient nous aider avec des TEIGNES. Ce sont de bonnes grosses chenilles blanches, savoureuses : ils les ont achetées surgelées chez "L'oisillon", en ont décongelées quelques-unes dans un bol d'eau tiède. Ils les ont posées dans une petite mangeoire. On n’a pas tardé à les repérer et on a entamé des rotations : sortir du nichoir, aller prendre une teigne, rejoindre le nichoir, nourrir.

 

Mésange charbonnière à la mangeoire


C’est vraiment très pratique, il faut même attendre que le compagnon soit sorti sinon badaboum. Ils n’en donnaient pas tout le temps, alors on devait aller plus loin, mais trois fois par jour, ça repose et ça assure que les petits auront suffisamment à manger. Des fois, il y avait d’autres oiseaux qui venaient en prendre : la sittelle exagérait, elle repartait avec le bec plein !

Mais les humains en remettaient. C’est aussi bien utile après l’envol des petits : on est tous partis dans un arbre un peu plus loin, mais on surveillait : quand on les voyait s’approcher de la mangeoire, on amenait les enfants. Et puis aussi, on a pris l’habitude de réclamer et papa est allé les chercher chez eux, il a pépié sur le pas de la porte et puis il est revenu à la mangeoire : ils ont compris, ils nous ont rapporté des teignes.

Mésange charbonnière et teigne de ruche

Les petits ont appris à prendre les teignes eux-mêmes dans la mangeoire et quand ça ne venait pas assez vite, ils gonflaient leur plumes pour montrer qu’ils avaient faim. Ils sont même devenus très imprudents, ils volaient au ras de la tête des humains.

Ça a duré un peu et puis ils ont trouvé que le beau temps étant arrivé et les jeunes déjà grands, on pouvait se débrouiller tous seuls... mais on est tous revenus cet hiver pour le tournesol et en ce moment, on s’installe pour recommencer le cycle.

On espère bien qu’ils vont recommencer, eux aussi, parce que trouver des chenilles pas loin du nichoir au moment du nourrissage, ça nous aide bien à réussir la nichée.

Nourrir les Oiseaux en Hiver

Nourrir les oiseaux en hiver les aide à passer cette période difficile. Pour atteindre cet objectif, il est nécessaire de garder en mémoire quelques règles.

  • Nourrir les oiseaux est une responsabilité

une fois que vous aurez commencé, les oiseaux seront dépendants de vos apports réguliers de nourriture. Vous ne devez pas les abandonner... Si vous vous absentez pour des vacances d'hiver, par exemple vous devrez trouver un ami ou un voisin pour vous remplacer.

 

Écureuil roux et mésange bleue

 Donnez une nourriture adaptée : des graines de tournesol ou mélange convenable que vous trouverez chez L’Oisillon

 


Il ne faut pas oublier l’eau dans un bac peu profond: pour boire et entretenir les plumes qui permettent d’emprisonner de l’air et garantissent une bonne isolation thermique. En cas de gel, mettre régulièrement de l’eau tiède ou une résistance d’aquarium dans le fond, mais pas d’alcool ni de sel).

Mangeoire et bac à eau doivent être nettoyés souvent.

  • Nourrir les oiseaux en hiver est un bon moyen de les fixer dans le jardin.

 

Au printemps des oiseaux viendront nicher au jardin, dans des nids naturels (arbres, haies, murs…) ou à l’intérieur des nichoirs.

Ecureuil roux et pigeon ramier

Les oiseaux ont maintenant beaucoup de mal à trouver des endroits pour nicher en ville ou en zone péri-urbaine, à cause des destructions humaines des milieux naturels comme les cavités, vieux murs, arbres creux, branches mortes…

Alors, n’oubliez pas d’installer aussi des nichoirs !!!

Plus dans cette catégorie : « Galerie Photo Le Jacarinis noir »

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Nekton vitamines

Nekton

Rédacteurs

  • Articles récents

  • Articles récents

  • Paul Bancroft est un passionné d'oiseaux exotiques résident en Angleterre. Fort de son expérience des oiseaux exotiques il élabore des mélanges de graines de haute qualité afin de répondre au mieux aux besoins alimentaires des oiseaux exotiques. Il a fondé en 2016 la boutique en ligne Planet Aviary. Depuis 2018 la boutique l'Oisillon est est partenaire et distrubteur exclusif des mélanges de graines de Planet Aviary en France et dans le sud de l'Europe.

    Articles récents

  • Articles récents

  • Articles récents

  • Articles récents

  • Eléveur passionné spécialisé dans l'élevage des perruches et perroquets. Ancien secrétaire général de l'A.O.D.O ( Association de l'Oiseau Doré Ouardigha) et vice-président de la même association jusqu'à nos jours. Membre de la fédération française ornithologique depuis 2000. Fondateur et administrateur du premier site francophone sur les calopsittes et autres psittacidés http://calopsitte.forumactif.com/http://calopsitte.forumactif.com/. Il fut l'un des premiers éleveurs au Maroc à avoir réussi l'élevage des perroquets (gris du Gabon, Ara Chloroptère, ara macao et amazone à front bleu) et le premier à avoir introduit et travaillé plusieurs mutations rares en calopsittes, en perruches à croupion rouge et en ommnicolores.

    Articles récents

  • KAMEL LATRECHE (43 ans né le 25 mars 1974 à Marseille). Je réside dans le Var. Je suis éleveur capacitaire,
    affilié à la fédération CDE, au club AOM (Amicale Ornithologique Méditerranéenne ), à l’UOF, au Club ICC France
    (informations carduelinés cardinalidés).
    Palmares : médaille de bronze au championnat du monde à Almeria 2017, champion du monde médaille d'or
    à Cesena (femelle verdier d'oustalet en mutation agate), champion de France en chardonneret isabel-pastel.

    Articles récents